Bienvenue sur le forum de la confrérie Gîl Meduial (confrérie elfique 100% RP du Seigneur des Anneaux Online, serveur Estel-RP).
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Glamor o Gorthrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ithranyasë
Celui qui vit avec la nuit
avatar

Masculin
Emploi/loisirs : Érudit, guerrier, explorateur
Localisation : Quelque part entre le Falathorn et le Rhovanion
Humeur : Calme, réveur

Messages : 64

MessageSujet: Glamor o Gorthrim   Lun 6 Fév - 22:43

Le crépuscule venait de tomber sur la Trouée des Trolls. Les couleurs rougeoyantes du ciel se mélangeaient aux couleurs des arbres des vallées pour offrir un magnifique spectacle en cette fin de journée.

A l’intérieur de la cité elfique d’Imladris, plus précisément dans la Salle du Feu de la Dernière Maison Simple, une ambiance détendue régnait. On se racontait des histoires, lisait ou bien jouait de la musique.

Au premier étage de cette salle, un Edhel était assis sur un banc, un livre posé sur ses genoux, il le feuilletait délicatement, prenant le plus de précautions possibles pour ne pas abimer l’ouvrage.
Mais alors qu’il était plongé dans sa lecture, un autre Edhel vint l’interrompre :
« Hîr Táranen, le Seigneur Elrond Peredhel vous demande à la bibliothèque… »
Táranen poussa un vif soupir et reposa son livre sur le banc puis se leva, se dirigeant vers la bibliothèque de la demeure.

Il poussa les portes et pénétra dans la bibliothèque, faisant le moins de bruit possible afin de ne pas déranger les personnes présentes plongées dans leurs ouvrages.
Elrond était assis à une table, fixant l’horizon par une des fenêtres de la salle. Táranen s’approcha lentement et inclina doucement la tête devant le Peredhel en guise de salutation.
« _Alassëa tyë-omentie hîr Elrond. Dit Táranen d’une voix calme et posée.
_Suilaid Táranen, je suis heureux de voir que vous avez répondu présent à mon message. Mais trêve de salutations, je dois vous parler. Dit Elrond d’une voix calme mais emprise d’une once d’impatience.
_Je vous écoute. Répondit Táranen.
_Je suppose qu’au cours de vos pérégrinations, vous êtes passé par l’Enedwaith ? Cette terre si secrète et calme autrefois est à présent secouée par un mal ancien…
_Quel mal ? Demanda Táranen en fronçant les sourcils.
_Je ne le sais…Mais nous savons qu’il se terre dans les ruines d’une ancienne forteresse du Gondor à présent connue sous le nom d’Ost Dunnoth, la Forteresse de l’Ouest. Les Rôdeurs qui se trouvent en ce moment même à Harndirion se préparent à lancer un assaut sur cette place forte afin d’en déloger le mal qui s’y terre.
_Et, qu’ai-je à voir dans cette histoire ? Demanda Táranen.

_Vous irez assister les Rôdeurs pour les aider à déloger le mal de cette forteresse, si jamais ils échouent, ce mal pourrait ravager l’Enedwaith et atteindre Imladris à une vitesse affolante.
_Mae hîr Elrond. Je me mets en route dès que possible.
_Hannâd. Puisse votre voyage se dérouler sans encombres. »

Táranen s’éloigna doucement et sortit de la bibliothèque avant de se diriger vers la sortie de la Maison Simple. Sortit dehors, il leva les yeux vers le ciel, la nuit venait de tomber et les lumières des lampes d’Imladris venaient de s’allumer.
Il se dirigea en vitesse vers les écuries où son cheval ainsi que ses affaires étaient déjà prêtes. Pour ce voyage, il prit une tenue légère afin de ne pas être encombré et pouvoir voyager de nuit comme de jour.
Arrivé aux écuries, il caressa doucement l’encolure de son cheval Gwaelin avant de monter en selle et de partir au galop vers l’Enedwaith.
Les paysages défilèrent à un rythme effréné. Arrivé en Eregion, Táranen fit une pause à Echad Mirobel afin de permettre à sa monture de récupérer mais il n’était pas question de s’attarder ici, le temps ne jouait pas en sa faveur.
Une fois que sa monture eut récupérée, il reprit sa route et passa le fleuve Sirannon, à présent tari puis le fleuve Ulundin qui marquait la limite entre l’Eregion et l’Enedwaith.

Le fleuve passé, Táranen entra dans l’Enedwaith, un silence de mort régnait dans les vertes collines de la région du Fordirith. Il ne préféra pas s’attarder et traversa la région puis les Chutebrises et enfin Nan Laeglin et arriva enfin en vue des ruines d’Harndirion, ancien avant-poste du Gondor, aujourd’hui refuge des Rôdeurs du Nord en Enedwaith.
« Bienvenu hîr Táranen, on nous avait prévenu de votre arrivé. Nous allons nous occuper de votre monture épuisée et vous mener auprès de la personne qui sait pourquoi vous êtes ici. » Fit un des Rôdeurs à l’arrivée de l’Edhel.
Táranen ne dit mot et se contenta d’incliner la tête en signe d’approbation puis se laissa guider à travers le camp vers le chef des Rôdeurs.
Táranen pénétra dans les ruines sous les indications du Rôdeur et se dirigea vers une petite salle dans laquelle attendait un homme.
Cette homme portait un habit noir et semblait assez vieux mais pourtant il semblait encore la vigueur de la jeunesse en lui.

« _Ah, vous voilà enfin hîr, cela fait à présent une semaine que nous attendons votre arrivé. Dit l’homme d’une voix grave. Je me présente, je suis Legrindavor, chef des Rôdeurs de cet avant-poste.
_Enchanté. Fit Táranen en inclinant la tête.
_Je suppose que vous savez déjà pourquoi vous êtes ici ? Laissez-moi vous éclaircir un peu plus sur le pourquoi de votre venue. »

L’homme déplia une large carte de l’Enedwaith sur une table près de lui. Táranen s’approcha et observa la carte en détails. Celle-ci était parsemée de plusieurs croix de différentes couleurs un peu partout.
« _Ne vous préoccupez pas des croix de cette carte, elles ne vous concernent pas. Voici ce qui vous concerne. Dit l’homme en pointant une croix rouge au sud de la carte.
-Qu’est-ce ? Demanda Táranen en levant un sourcil.
_Voici l’emplacement d’Ost Dunnoth, la raison de votre venue. Nous avons beaucoup de raisons de croire qu’un très puissant Seigneur Décharné se soit terré dans ces ruines.
_Un Seigneur Décharné dîtes-vous ? Fit Táranen sur un ton interrogatif.
_Iye hîr, le Harangueur de Mort, Gortheron. Il semblerait qu’il soit venu dans cette forteresse afin de pratiquer ses sombres rituels et nous devons l’en empêcher !
_Que pouvez-me dire sur ce Gortheron ?
_Pas grand choses, hélas, si ce n’est que certaines rumeurs disent qu’il fut l’un de ceux qui lança la Grande Peste sur la cité de Minas Ithil avant qu’elle ne devienne Minas Morgul. Dit Legrinvador en poussant un long soupire. Nous allons lancer un assaut pour le déloger. Qui sait quels sombres maléfices pourrait-il déchainer si nous ne l’arrêtons pas… »

Táranen remercia le Rôdeur de ses indications par un mouvement de tête indiquant également qu’il serait des leurs lors de l’assaut.
L’Edhel sortit des ruines et leva les yeux vers le ciel, il devait être midi.

Alors que les Rôdeurs prenaient leur déjeuner dans une ambiance bon enfant mais néanmoins tendue, Táranen se dirigea vers un surplomb dominant la vallée de Nan Laeglin en contrebas.
Mais alors qu’il arriva au surplomb, son regard croisa celui d’une Edhel, son visage était caché par une large capuche mais l’on pouvait distinguer ses yeux pâles comme l’argent.
La Dame s’arrêta net en croisant le regarde de Táranen et l’Eldar fit de même. Ce faisant, la Dame poussa un petit rire et un sourire se dessina sur son visage.
« Si l’on m’avait dit qu’après plus de 6000ans nos chemins se recroiseraient de nouveau, je ne l’aurais pas cru. Dit-elle en abaissant sa capuche. Cela fait bien longtemps mon cher Edélen »
Táranen resta silencieux, l’air béat. Il connaissait ce visage mais jamais il n’eut cru le revoir un jour.
«_ F…Faelivren ? Dit-il en hésitant.
-Qui crois-tu que cela est ? Répondit l’Edhel dans un rire .»


Dernière édition par Ithranyasë le Mer 1 Aoû - 15:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ithranyasë
Celui qui vit avec la nuit
avatar

Masculin
Emploi/loisirs : Érudit, guerrier, explorateur
Localisation : Quelque part entre le Falathorn et le Rhovanion
Humeur : Calme, réveur

Messages : 64

MessageSujet: Re: Glamor o Gorthrim   Lun 6 Fév - 22:44

Les retrouvailles entre les deux Eldar furent écourtées, un lourd son de corne se fit entendre dans le camp.
A peine le son avait-il retentit que tout les Rôdeurs d’Harndirion rassemblèrent leurs affaires, éteignirent les feux et se préparent au combat.
Les deux Eldar firent de même et furent prêt à partir bien avant les Rôdeurs.
Au pied de la colline, une vaste troupe de Dunedain se rassembla, ils étaient une trentaine. Mais au sein de ce groupe apparemment si sûr de lui résidait la peur, presque palpable. Tous savaient qu’ils ne reverraient peut-être pas le Soleil se lever le lendemain, mais aucun ne laissait éclater au grand jour sa peur, ils avaient beaucoup trop de fierté. Les Dunedain se mirent en formation, prèt au combat.
Legrindavor se mit en tête de colonne et fit un signe, indiquant le début de la marche. Táranen et Faelivren se mirent en fin de colonne, discutant du passé et de tout ce qu’ils avaient vécu.
Autrefois amis d’enfance, ils furent séparé il y a longtemps. Et le destin, les fit se réunir à nouveau aujourd’hui, à l’aube d’un combat…

Le trajet se fit en silence et en une seule journée, la tension des Rôdeurs étaient palpables, la peur s’était immiscé dans leur cœur, et rien ne pouvait la faire partir, pas même le discours du plus grand des Rois de l’Ouest.
Rivemort atteinte, la tension monta d’un cran parmis les Rôdeurs. Traverser les Cairn des Dunlending était le seul chemin possible vers Ost Dunnoth, au plus grand désespoir de Legrinvador.
Ce Dunedain vieux de près de soixante-dix ans avait vu quantités d’escarmouches contre l’ennemi et il plaçait une confiance absolu en ces hommes. Il sentait la peur de ses camarades et il savait qu’il allait devoir faire avec.

Une heure suffit pour traverser les Cairn et atteindre les larges portes d’Ost Dunnoth. Celles-ci étaient grandes ouvertes, comme si les héros de l’Ouest étaient attendus…

La troupe pénétra la forteresse en ruine. L’atmosphère était nauséabonde, asphyxiante. Des cadavres en putréfaction et des os jonchaient le sol de la cour de la Forteresse. Des Rôdeurs eurent des haut-le-cœur mais aucun ne vacilla. Ils avaient une mission et ils allaient la mener à bien.

Legrinvador fit un signe pour arrêter la troupe, celle-ci se trouvait devant les portes menant à l’intérieur de la Forteresse. En haut de celle-ci, on pouvait voir un large balcon servant autrefois aux Capitaines de l’Ouest pour exhorter leurs troupes avant le combat.

Un rire rauque et glacial se fit entendre. Tout les Rôdeurs étaient sur le qui-vive et dégainèrent leurs armes, prêt à recevoir l’ennemi. Les Elfes firent de même, ils n’avaient pas peur de leur ennemi mais craignaient surtout pour la vie de leurs compagnons mortels.
Un silence pesant régnait sur la cour d’Ost Dunnoth puis, ce silence se brisa. De lourds bruits de pas se firent entendre. Sur le balcon, cinq hommes apparurent. Ils avaient une apparence décharnée, à la limite du squelette. Quelques lambeaux de peaux trainaient le long de leurs os mais ils conservaient tout de même une certaine apparence humaine. Tous avaient le dos courbé, avec d’épais haillons qui leur couvraient certaines parties du corps. Dans le dos, les restes d’une cape pendaient avec un insigne différent brodé pour chacun. L’un d’entre eux se démarquait par le port d’une couronne plus épaisse que les autres et par une prestance plus marquée.
Les hôtes d’Ost Dunnoth venaient se présenter devant les héros de l’Ouest…
Revenir en haut Aller en bas
Ithranyasë
Celui qui vit avec la nuit
avatar

Masculin
Emploi/loisirs : Érudit, guerrier, explorateur
Localisation : Quelque part entre le Falathorn et le Rhovanion
Humeur : Calme, réveur

Messages : 64

MessageSujet: Re: Glamor o Gorthrim   Lun 6 Fév - 22:44

L’homme-squelette le plus démarqué des autres s’avança vers le bord du balcon et posa ses doigts sur la rambarde de fer dans un craquement désagréable.
Il posa ses yeux sur chacune des personnes présentes en bas dans la cour. Il avait la bouche entrouverte, et de celle-ci, une épaisse fumée s’échappait.
Aucune personne dans la troupe ne bougeait, observant les hôtes de la Forteresse. On pouvait entendre quelques ravalements dû à la peur…
Legrinvador s’avança et inclina respectueusement la tête devant ses hôtes avant de parler :
« Nous sommes les Rôdeurs de l’Ouest, les Dunedain et nous venons chasser le mal des ruines de notre peuple. Vous n’avez pas votre place ici, partez ou mourrez ! »
Legrinvador afficha un visage calme et déterminé. Il était prêt à tout, même au plus grand des sacrifices. L’héritage de son peuple comptait beaucoup pour lui.
L’homme-squelette retira ses doigts décharnés de la rambarde. Et de sa voix lente et glaciale il s'exprima, prenant une lente inspirant à chaque série de mots:
« Bienvenue...Fils batards de l'Ouest...Bienvenue à Ost Dunnoth...Contemplez les ruines de votre héritage et sombrez dans le désespoir car...Vous connaîtrez le même sort...Les morts n'aiment pas quand...Les vivants se mêlent de leurs affaires... »

Le visage de tout les Rôdeurs se glaça d’effroi aux paroles du Non-Mort. Mais l’un des Dunedain, s’avança et prit la parole :
« Qui êtes-vous pour nous menacer, homme faible et sans chair ? »
Le Non-mort sourit à nouveau mais se mit subitement à tousser violement, mettant son poing sur sa bouche pour essayer de se contenir.
Il fit un signe et un de ses suivants lui apporta un large bâton de bois noir au bout duquel pendait un rubis. Il pointa ensuite son bâton vers le Rôdeur et un rictus sadique se dessina sur son visage décrépit:
« Je suis Gortheron...Le Harangueur des Morts...Maîtres des Seigneurs Décharnés...Et Seigneur de la Forteresse de l'Ouest et des Cairns de l'Enedwaith...Craint moi pauvre fou...Mon pouvoir touche à un domaine que seuls...Tes cauchemars peuvent imaginer... »

A ces mots, le sang des Dunedain ne fit qu’un tour ainsi que celui des Elfes. Tous connaissaient les légendes entourant les Maîtres des Morts, mais aucun ne pensaient ces légendes véridiques. Gortheron arbora un sourire encore plus large et fit un mouvement de main en direction des deux Seigneurs Décharnés à sa gauche.
« Laissez-moi vous présentez…Mes compagnons…Voici…Thadur le Dépouilleur, Nécromancien des Galgals du Cardolan…Et…Ferndûr le Virulent, Maître d’Imlad Balchorth…Respectivement…Maître du Poison…Et de la Maladie… »
Ferndûr portait une longue cape jaunâtre, de la même couleur que ses haillons. Quant à Thadur, il portait une cape verdâtre.
D’un autre mouvement de main, Gortheron présenta les deux autres Non-Morts à sa droite :
« Et…Voici…Drugoth le Semeur de Mort, Seigneur d’Helegrodh et Maître de Thorog…Et…Ivar Mains-Sanglantes, Fléau de Garth Agarwen, Serviteur de la Fille Rouge, Némésis de Radagst le Brun…Respectivement…Maître des Peurs et Maître de la Guerre… »
Drugoth portait une cape violette et Ivar une cape rouge. Mais Ivar se démarquait également des autres, en effet, de ses mains suintait du sang en continu.

Un silence glacial retomba sur la cour. Aucun des protagonistes ne voulut prendre la parole à nouveau. Après plusieurs minutes de silence, Legrinvador prit la parole :
« Vous vous prétendez Seigneur de la Forteresse de l’Ouest mais vous n’êtes en rien un Capitaine du Gondor. Vous n’avez rien à faire ici. Nous vous chasserons, vous et vos semblables, de cette citadelle ! »
Legrinvador semblait sûr de lui, mais on pouvait ressentir de la peur dans ses mots. La mort semblait prête à frapper, à n’importe quel instant.
Gortheron sourit de nouveau et prit la parole, une pointe d’ironie se sentait dans ses mots :
« Alors dans ce cas…Entrez donc héros de l’Ouest…Je suis prêt à vous recevoir…Courez donc à votre ruine…La mort…Chantera l’ode de votre pitoyable échec… »

A ces mots, Gortheron ainsi que les autres Seigneurs Décharnés se retirèrent dans la citadelle. Les portes de l’intérieur de la Forteresse s’ouvrirent lentement dans un bruit de métal rouillé. Táranen s’avanca, se mettant à côté de Legrinvador et lui parla à voix basse :
« Vos hommes vous suivront Legrinvador…Mais face à ce mal…Nous ne pourrons lutter sans perdre des soldats… »
Le Rôdeur resta stoïque. Il connaissait les risques. D’un mouvement de main, il fit mettre cinq Dunedain en embuscade aux portes pour éviter que des intrus ne viennent déranger la troupe.
Les héros pénétrèrent ensuite dans la Forteresse. A peine étaient-ils entrés que les lourdes portes se refermèrent derrière eux.

Ils firent quelques pas dans la Citadelle et entendirent des hurlements derrière eux. Les Dunedain à l’entrée étaient morts.
« Nous sommes à présent seuls…Seuls face aux Seigneurs de la Mort…Puisse les Valar ne pas nous abandonner en cette journée… » Fit Táranen.
Une atmosphère pesante régnait dans la Forteresse mais la troupe avança tout de même…
Revenir en haut Aller en bas
Ithranyasë
Celui qui vit avec la nuit
avatar

Masculin
Emploi/loisirs : Érudit, guerrier, explorateur
Localisation : Quelque part entre le Falathorn et le Rhovanion
Humeur : Calme, réveur

Messages : 64

MessageSujet: Re: Glamor o Gorthrim   Lun 6 Fév - 22:44

La petite troupe avançait d’un pas lourd, toutes armes sorties, leurs sens aux aguets, qui sait quel maléfice rôdait dans les couloirs en ruine de cette ancienne forteresse du Gondor.
Bien que l’extérieur de la Forteresse fût en ruine, l’intérieur de celle-ci était aux antipodes. Finement décoré par nombres de bannières pour chaque Seigneurs Décharnés, les lampes étaient allumées ainsi que les feux dans les cheminées.
Malgré tout cela, l’air ambiant était lourd, comme chargé de tristesse…
Après une bonne heure de marche, la compagnie dans la Grande Salle d’Ost Dunnoth, au fond de celle-ci, un imposant trône en ossements humains étaient adossé au mur.

Assis sur celui-ci, les bras posés sur les rotules, Gortheron sourit à la vue de la petite troupe. A sa droite se trouvait Ivar et à sa gauche, Thadur.
« J’espère…Que vous appréciez…La décoration…Je l’ai moi-même choisit…Sur conseils des autres Seigneurs…Mais…Je suppose que vous n’êtes pas là…Pour parler chiffons ?... Me trompe-je ? » Fit Gortheron d’un ton calme et ironique.

Legrinvador ainsi que les elfes grimacèrent. Malgré tout Gortheron gardait un humour personnel dérangeant.
« En effet Non-Mort…Aujourd’hui sonne la fin de votre règne ! Vous avez assez tourmenté les peuples de cette terre ! » Dit Legrinvador.
Grotheron perdit soudainement son sourire et courba son dos vers la troupe.
« Vous ?...Vous comptez me détrôner ?...Mais voyons…On ne détrône pas un roi comme cela…Je suis le Seigneur de la Forteresse de l’Ouest !...Ce n’est pas une simple compagnie de batards du Nord et d’Elfes qui…Pourront me détrôner…Thadur…Occupez-vous d’eux…Je ne supporte plus leurs présences… » fit Gortheron en se levant lentement.

Le Seigneur Décharné se contenta d’acquiescer tandis que son maître se rendait vers ses quartiers accompagné de son conseiller.
La compagnie quant à elle, se mit en garde, formant une longue ligne. Thadur s’avança doucement et se stoppa au milieu de la salle. Il jaugea du regard chacun des 24 compagnons puis sourit.
« Aussi peu nombreux. Et vous comptez terrasser le Maître des Poisons ? Vous êtes bien téméraire… » Fit Thadur en soupirant longuement.
La voix de celui-ci était très calme et réfléchit. Les protagonistes restèrent un temps sans bouger. Chacun jaugeant son ennemi du regard.
Táranen prit son bâton et son épée et fit à Faelivren :
« Prudence…Il peut être capable de tout… »
Faelivren acquiesça et dégaina son arc qu’elle banda aussitôt. Thadur sourit une nouvelle fois en voyant la compagnie prête au combat puis, il prît sa propre arme en main : Une longue hache incurvée à la couleur noire et à l’apparence terrifiante.

Soudainement, un des Rôdeurs se jeta sur le Non-Mort. La compagnie eut un sursaut et Thadur fut transpercé de plein fouet par une épée.
Mais le Seigneur Décharné ne broncha pas, au contraire, il sourit et d’un ample mouvement, il abattit sa hache sur le crâne du Rôdeur qui mourut sur le coup.
Pour finir, Thadur fit un rapide mouvement de main pour dégager sa hache du crâne de l’infortuné et appela une troupe de Non-morts. Le combat venait de commencer…
Revenir en haut Aller en bas
Ithranyasë
Celui qui vit avec la nuit
avatar

Masculin
Emploi/loisirs : Érudit, guerrier, explorateur
Localisation : Quelque part entre le Falathorn et le Rhovanion
Humeur : Calme, réveur

Messages : 64

MessageSujet: Re: Glamor o Gorthrim   Lun 6 Fév - 22:44

Le combat dura plus de deux heures. A la fin de cette interminable bataille, seuls Táranen, Faelivren et Legrinvador de la compagnie étaient encore debout.
Thadur, lui, se tenait de toute sa hauteur, le corps criblé de flèches et d’armes, contemplant les corps sans vie et les derniers survivants. Il rangea sa hache et dit :
« Pour avoir bien combattus, je vais vous réserver un châtiment pire que la mort… »
Thadur s’approcha de Faelivren et posa un genou à terre pour se mettre à sa hauteur.
« Si belle…Et pourtant…Condamnée à mourir… »
Faelivren ravala sa salive. Elle ne pouvait bouger, tout son corps était paralysé par ce dur combat.
Thadur fouilla dans son manteau et en sortit une petite fiole. Il prit le bras de Faelivren et versa le contenu de la fiole sur une des plaies de l’elfe.
La plaie commence à fumer, comme si l’on venait de poser un fer rougit par le feu sur de la peau. Faelivren hurla de douleur.
« Ce poison va brûler cette elfe de l’intérieur à petit feu…Mais vous deux…Je vous réserve pire mort… » Fit Thadur et désignant du doigt Legrinvador et Táranen.
Il s’approcha ensuite de Legrinvador et l’agrippa, le soulevant lentement par le cou.
« Toi…Rôdeur…Tu vas venir avec moi…Mon maître sera content de connaître les secrets des tiens… » Dit-il avant de relâcher violement le Rôdeur au sol qui tomba en syncope.
Puis, il s’approcha doucement de Táranen qui essayait tant bien que mal de se relever. Thadur lui donna un violent coup à l’estomac pour le calmer. Ensuite, il se baissa et se mit à hauteur de l’elfe et posa sa main sur son visage.
« Tes yeux…Ils ont vu passer tellement de choses…Je crois…Avoir trouvé le pire châtiment pour toi… »
Thadur lâcha doucement le visage et sortit une dernière fiole de son manteau.
« Que tes yeux fassent leurs adieux à la lumière de ce monde… » Fit Thadur en arborant un sourire sadique.
Il ouvrit la fiole et versa le contenu sur les yeux de l’elfe. Celui-ci hurla de douleur et tomba en syncope.

Il fut transporté en dehors de la Forteresse et jeté aux portes de celle-ci. Il était devenu un avertissement à l’encontre des Rôdeurs.
Ceux-ci n’ayant plus de nouvelles de la compagnie dépêchèrent une petite troupe pour partir à la recherche des survivants. Ils trouvèrent Táranen gisant dans son sang aux pieds de la Forteresse.

Il fut transporté dans un état faible mais vivant à Harndirion. Les Rôdeurs lui appliquèrent les premiers-soins mais c’était insuffisant. Il lui fallait la médecine de Fondcombe.

Táranen fut mis sur un cheval avec un Rôdeur afin d’être transporté à Imladris. Un large bandeau se trouvait à présent sur ses yeux. Du sang en coulait encore.

Le voyage fut long…Beaucoup trop long…Tout était sombre…Si sombre…Comme les ténèbres où vivait autrefois Ungoliant…
Les portes d’Imladris furent en vue du Rôdeur après quelques jours de chevauchée…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Glamor o Gorthrim   

Revenir en haut Aller en bas
 
Glamor o Gorthrim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Village de Cerin Aewin :: Vie quotidienne :: Récits-
Sauter vers: